A la recherche d’une éolienne historique

Prochain rendez-vous
Jeudi, 1. novembre 2018

Nous partons d’Oberdorf (BL) dans la vallée de Waldenburg et montons jusqu’à la ferme-restaurant de Walweid, qui culmine tout juste au dessus de 1000m d’altitude. Une heure plus tard, nous sommes au pied de l’éolienne à deux pales de Sol (aussi écrit Sool).

Cette éolienne a été la première de Suisse à être raccordée au réseau. Elle appartient à l’Ökozentrum de Langenbruck (situé à quelques kilomètres) et produit du courant depuis 1986. Avec une puissance de 30 kW et deux pâles – et non trois comme les installations actuelles – cette éolienne témoigne de l’évolution rapide de cette technologie renouvelable. Cette installation a été rénovée en 2005 et fonctionne toujours à merveille…

L’éolien constitue une technologie fascinante qui s’est rapidement développée au cours des dernières décennies. Les éoliennes monopale (voir la photo d’Allemagne du nord dans la série des images) constituent une image du passé et grâce à la technique actuelle (par exemple la forme des pales ou leur rotation possible sur leur axe) les éoliennes peuvent être rentables avec des vents faibles. Les machines actuelles sont hautes dans le paysage et tournent au dessus de la cîme des arbres.

Il ne s’agit pas d’implanter des éoliennes partout, mais seulement où cela fait sens, c’est à dire non loin des lieux habités ou des lignes à haute tension, encore appelées autoroutes à électrons. L’éolien produit plus en hiver qu’en été, or nous avons justement plus de besoins énergétiques en cette période hivernale.

 

Ce thème particulièrement intéressant se discute bien… tout en randonnant.

Temps de marche : 4,5 heures

Oberdorf est à 497 m, Walweid est à 1015 m.

Repas du midi à prendre avec soi dans son sac à dos. J'amène un petit réchaud à gaz pour faire un café ou un thé lors des pauses.

RDV à la gare de Bâle à 09.00 ou à celle de Liestal à 09.30 (sur le quai n.3 de la waldenburger Bahn)

Retour vers 16.30 à Liestal et 16.45 à Bâle.

CHF 35 par personne, chacun prend à sa charge ses billets de transport en commun aller et retour.